2 juin 2021
Recherche
  • Enfants
  • Jeunesse

Jeunes et médias : une plateforme à succès

Les mesures de la Confédération sur le plan éducatif de la protection des jeunes face aux médias se déploient depuis 2016 sur la plateforme nationale Jeunes et médias. La nouvelle évaluation complète dont elles ont fait l’objet montre qu’elles continuent de susciter un grand intérêt et d’avoir un large impact.

Depuis que le programme national Protection des jeunes face aux médias et compétences médiatiques a pris fin en 2015, c’est la plateforme nationale Jeunes et médias, de l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS), qui est responsable depuis 2016 de la mise en œuvre des mesures du volet éducatif de la protection des jeunes face aux médias, le but étant que les enfants et les jeunes en Suisse sachent utiliser les médias numériques de manière sûre et responsable. Jeunes et médias a quatre objectifs :

  • promouvoir les compétences médiatiques des personnes de référence afin qu’elles puissent assurer un accompagnement efficace des enfants et des jeunes ;
  • soutenir et renforcer les actions menées par les acteurs du secteur (associations faîtières ou associations professionnelles, fournisseurs nationaux ou suprarégionaux) ;
  • soutenir la recherche et développer les connaissances existantes ;
  • garantir la mise en réseau des acteurs (p. ex. organisation de rencontres de réseau ou de forums professionnels).

Dans cette perspective, Jeunes et médias a permis de mettre en œuvre plusieurs mesures, de concert avec d’autres acteurs de l’éducation et de la protection des jeunes, les services fédéraux concernés, les cantons, les villes et les communes, et ce dans les quatre champs d’action suivants : information et sensibilisation, coordination et mise en réseau, développement du savoir et soutien aux acteurs clés. Parmi ces mesures, citons par exemple différentes activités sur les réseaux sociaux, la publication de brochures et de dépliants, le soutien financier de projets pilotes centrés sur une sélection de thèmes prioritaires, le soutien non financier de groupes cibles, l’octroi de contributions financières à des études scientifiques ou à l’organisation de manifestations et d’activités à des fins de mise en réseau et de coordination.

Les mesures s’adressent à deux groupes cibles : les personnes de référence qui ont un contact direct avec les enfants et les jeunes (parents, détenteurs de l’autorité parentale, grands-parents, enseignants, animateurs socioculturels, p. ex.), et les multiplicateurs tels que les collaborateurs des administrations cantonales ou les représentants des organisations spécialisées qui ont souvent affaire avec les personnes de référence. Durant l’évaluation, deux points forts étaient d’actualité : Extrémisme et radicalisation (2017-2019), et Sexualité et Internet (2018-2019). Depuis, deux autres points forts ont été lancés pour 2020-2021 : Protection des données et Haine en ligne.

Évaluation complète de Jeunes et médias L’évaluation de Jeunes et médias a été menée d’octobre 2019 à mai 2020 par Interface Politikstudien. Elle a porté sur la conception et la mise en œuvre, les prestations et leur impact sur les destinataires ainsi que l’utilisation des ressources engagées depuis 2016 ; elle a aussi examiné dans quelle mesure Jeunes et médias contribuait à remplir l’objectif fixé. Il en est résulté des recommandations pour la mise en œuvre du volet éducatif de la protection des jeunes face aux médias dès 2021. Sur le plan de la méthode, l’évaluation a consisté en une analyse de documents et de données, une enquête en ligne non représentative menée auprès de 765 personnes (362 multiplicateurs et 403 personnes de référence) dans trois régions linguistiques et 15 entretiens semi-directifs avec des experts de divers domaines.

 Cohérence d’ensemble et adéquation de la mise en œuvre L’évaluation montre que les objectifs et les points forts répondent bien aux besoins des groupes cibles et qu’ils sont pleinement soutenus par les destinataires. Ainsi, le thème Sexualité et Internet est considéré comme important par 98 % des personnes interrogées. En ce qui concerne le thème Protection des données, récemment lancé, 96 % des personnes interrogées le considèrent important.

À l’OFAS, une équipe de trois personnes (pour 1,6 équivalent plein-temps) s’occupe de Jeunes et médias, et un groupe restreint composé de représentants de la Confédération, des cantons, des villes et des communes traite des questions stratégiques. Plusieurs groupes de travail sont chargés de thèmes spécifiques. On peut considérer une telle organisation comme étant largement adéquate. La communication et les méthodes participatives adoptées par l’équipe de l’OFAS sont également particulièrement appréciées.

Efficacité des prestations et marge d’optimisation Jeunes et médias a fourni avec efficacité un grand nombre de prestations et élaboré des produits de haute qualité. Les manifestations mises sur pied par la plateforme ont permis à divers acteurs de terrain de se rencontrer et d’améliorer la coordination relative aux mesures existantes.

Information et sensibilisation Pour informer et sensibiliser les groupes cibles à l’utilisation responsable des médias numériques, Jeunes et médias a un site web et est présent sur les réseaux sociaux – Facebook, Twitter et YouTube. On trouve sur www.jeunesetmedias.ch des contenus sur la protection des jeunes face aux médias et toutes les publications sur le sujet. Le site web contient également une base de données sous « Offres et conseils », sur laquelle parents, enseignants et personnes de référence peuvent trouver les offres proposées dans toute la Suisse sur le sujet. Il comprend également des brochures sur l’éducation aux médias destinées aux parents, aux écoles et aux institutions pour enfants et adolescents ayant des besoins spécifiques, un dépliant contenant des recommandations sur l’utilisation des médias numériques et un bulletin d’information numérique. L’équipe de Jeunes et médias a aussi présenté des exposés lors d’événements organisés par des tiers. Bien connus et largement utilisés, ces produits et services sont considérés comme importants et utiles par les personnes qui ont répondu au questionnaire. Le site web, les brochures et le dépliant en particulier méritent une mention spéciale : les premiers sont disponibles en trois langues et le dépliant, en seize langues. Près d’un demi-million de brochures et plus d’un demi-million de dépliants ont été distribués pendant la période d’évaluation.

Coordination et mise en réseau Dans le cadre de ce champ d’action, des événements ont été organisés pour le Réseau compétences médiatiques Suisse et le Forum national professionnel Jeunes et médias. En outre, pendant la période d’évaluation, la plateforme a permis l’organisation par un groupe de réflexion de tables rondes et de réunions sur le thème Sexualité et Internet, ainsi que la réalisation de rencontres sur le thème extrémisme et radicalisation. Dans le cadre du groupe de réflexion, les représentants des organisations concernées ont élaboré, par exemple, le document de synthèse « Sexualité et médias numériques : protéger les enfants, encourager leurs compétences ». Ils ont jugé les différents événements de bonne qualité, utiles et efficaces. La désignation et les fonctions des différents instruments pourraient être améliorées : de nombreux acteurs ont dit avoir du mal à percevoir ce qui différencie les offres les unes des autres.

Développement du savoir Ce champ d’action comprend le financement d’études sur les jeunes et les médias, de projets pilotes menés sur les points forts et d’évaluations externes. Pendant la période d’évaluation, trois études et sept projets pilotes ont bénéficié d’un soutien, et deux projets d’évaluation ont été commandés. Les produits qui en résultent n’ont pas tous rencontré le même écho dans l’opinion publique. L’étude MIKE (Medien, Interaktion, Kinder, Eltern ou Media, interaction, children, and parents en anglais) menée par la Haute école des sciences appliquées de Zurich a bien été relayée dans les médias. Les groupes cibles considèrent le soutien de projets pilotes comme une mesure décisive et durable qui devrait être reconduite et même développée.

Soutien aux acteurs clés Jeunes et médias fournit de nombreuses prestations aux groupes cibles en les soutenant dans l’élaboration de brochures et de matériel pédagogique spécifiques et dans l’organisation de réunions, de conférences et de formations. Par exemple, Jeunes et médias a soutenu financièrement la création de deux infographies, Médias numériques : accompagner plutôt qu’interdire et Fake news, manipulation et extrémisme sur Internet, publiées par Formation des parents CH (www.formation-des-parents.ch), a également fourni des textes pour ce projet et l’a relu. L’équipe met aussi son expertise à disposition sous la forme de présentations lors de conférences. Enfin, la plateforme soutient financièrement des projets visant à promouvoir les compétences et la participation des jeunes, et des projets modèles. Cette offre est toutefois encore peu connue : aucune demande de ce type n’a été déposée pendant la période d’évaluation.

Efficacité avérée des prestations L’évaluation confirme l’efficacité des prestations. Près d’un tiers des multiplicateurs et des personnes de référence exerçant leur activité à titre professionnel ont été incités par les mesures proposées à adopter un rôle plus actif. Le tableau T1 indique les activités concernées. Dans l’enquête en ligne, près de 90 % des personnes interrogées ont déclaré avoir pu approfondir de manière pertinente leurs connaissances sur des thèmes spécifiques grâce à Jeunes et médias, et avoir mieux coordonné leurs activités avec celles d’autres acteurs. Les personnes qui ont reçu un soutien pour un projet pilote soulignent l’efficacité du financement, sans lequel de tels projets ne pourraient pas exister sous cette forme.

On constate également un impact sur les représentations : Jeunes et médias a contribué à un changement de paradigme, en favorisant le passage d’une approche centrée sur l’interdiction à un accompagnement actif des enfants et des jeunes. En outre, le potentiel des médias numériques gagne en reconnaissance par rapport à ses risques. Enfin, les mesures prises contribuent à atteindre le but de Jeunes et médias, en permettant aux enfants et aux jeunes d’utiliser les médias numériques de manière compétente, d’en saisir les opportunités et d’en éviter les risques. Trois quarts des personnes interrogées confirment cet impact.

Conclusions et recommandations L’évaluation fait apparaître non seulement une grande satisfaction chez les destinataires de Jeunes et médias, mais aussi la grande qualité et l’efficacité des mesures réalisées. Il est par conséquent recommandé de poursuivre les mesures déployées sur le plan éducatif de la protection des jeunes face aux médias, tout en conservant l’agilité thématique et la méthode de travail participative qui caractérisent la plateforme.

Pour éliminer un certain flou de conception, il faudrait clarifier les désignations et les fonctions spécifiques des différents blocs concernant la mise en réseau et la coordination, et communiquer plus clairement à ce sujet. Cela vaut en particulier pour le Forum national professionnel et le Réseau compétences médiatiques Suisse, qu’il s’agirait de distinguer nettement ou de fusionner. Cela améliorerait leur visibilité et l’attention qui leur est accordée.

L’OFAS a su mettre en réseau différents acteurs et les impliquer dans la mise en œuvre des mesures. Les prestations déploient les effets attendus chez les destinataires. L’évaluation a toutefois mis en évidence un besoin de clarification dans le soutien des projets modèles et des projets encourageant la participation. Ce besoin devrait être défini plus clairement, mieux connu et, en fonction du budget disponible, élargi. Déjà impressionnant, l’impact de Jeunes et médias pourrait par ailleurs être renforcé si la coopération avec les organisations existantes était approfondie et les échanges, systématisés. Enfin, il convient d’examiner dans quelle mesure Jeunes et médias peut soutenir plus activement les acteurs régionaux et locaux dans leur action auprès des personnes de référence.

  • Bibliographie
  • La Mantia, Alexandra ; Iselin, Milena ; Müller, Franziska ; Ritz, Manuel (2020) : Evaluation der Massnahmen im Bereich des erzieherischen Jugendmedienschutzes 2016–2020 (en allemand avec résumé en français) ; [Berne : OFAS]. Aspects de la Sécurité sociale ; rapport de recherche no 12/20 : www.ofas.admin.ch > Publications & Services > Recherche et évaluation > Rapports de recherche.

 




Auteurs

MAS, responsable de projet, Interface Politikstudien (jusqu’à fin janvier 2021).
[javascript protected email address]
Sociologue, responsable de projet, Interface Politikstudien.
[javascript protected email address]