Editorial CHSS n° 2 ⁄ juin 2021

Politique de la petite enfance : protection, égalité des chances et participation au centre de l’attention

Au cours de l’année passée, le Conseil fédéral a, pour la première fois, examiné en détail la politique de la petite enfance comme un champ politique autonome. Il en est résulté un rapport qui, pour la première fois également, fournit un aperçu des différentes offres de soutien destinées aux enfants de 0 à 5 ans et à leurs personnes de référence. Le rapport montre en outre quelles compétences sont dévolues aux cantons et aux communes ainsi qu’à la Confédération, et comment les cantons et les communes développent, mettent sur pied et financent les offres.

Plusieurs interventions parlementaires en rapport avec la thématique de la petite enfance sont à l’origine de ce rapport. Toutes dressent le constat qu’une offre de soutien facilement accessible à tout enfant, indépendamment de son origine sociale, favorise l’égalité des chances des enfants en âge préscolaire. En outre, plusieurs initiants ont souligné que la Suisse, en ratifiant la Convention relative aux droits de l’enfant de l’ONU, s’est engagée à utiliser tous les moyens dont elle dispose afin que les droits économiques, sociaux et culturels des enfants soient respectés dès leur naissance. Les solutions esquissées par la politique pour améliorer l’égalité des chances sont variées. Elles portent par exemple sur l’accès des enfants d’âge préscolaire à l’encouragement parascolaire des enfants et des jeunes par la Confédération ou sur certains aspects bien précis comme l’encouragement linguistique des jeunes enfants. Elles portent par ailleurs sur l’extension et notamment la promotion de la qualité de l’offre d’accueil extrafamilial des enfants, aussi bien pour les crèches que pour les écoles de jour.

Encourager les enfants dès la naissance, assurer leur participation et leur implication et les protéger des injustices du monde ne relève pas seulement des obligations découlant de la Constitution, qui garantit une protection particulière des enfants. C’est également la mission d’une société démocratique et éclairée que d’offrir aux enfants un environnement qui leur permette de développer leurs aptitudes, mais également leurs préférences et leurs souhaits, et de se positionner dès le plus jeune âge de manière autonome dans le monde. Nous nous réjouissons donc de relever, avec les acteurs des cantons, des communes et de la société civile, le défi consistant à élaborer ensemble la politique de la petite enfance et à accomplir au mieux nos tâches.