L’assurance-invalidité fête ses 60 ans

Edition CHSS n° 3 ⁄ septembre 2020

L’assurance-invalidité fête ses 60 ans

Affiche pour l’initiative Rothenberger lancée à la mi-février 1919 par le conseiller national radical Christian Rothenberger en vue de créer une assurance invalidité, vieillesse et survivants. Ce projet avait été discuté au sein des Chambres parallèlement au projet de révision constitutionnelle présenté par le Conseil fédéral qui visait à poser les bases de la création d’une assurance-vieillesse, survivants et invalidité. Alors que cette dernière fut acceptée par le peuple à la fin de l’année 1925, l’initiative Rothenberger avait été rejetée six mois plus tôt en raison de ses propositions de financement controversées.

Le fait que la Suisse n’avait pas à soigner des invalides de guerre après la Première Guerre mondiale a permis au Conseil fédéral et au Parlement de fixer des priorités en matière de politique sociale et d’instaurer l’AVS avant l’AI. Ce fut seulement au milieu des années 1950 que la pression politique s’intensifia, à tel point que la loi sur l’assurance-invalidité fut élaborée en l’espace de cinq ans et entra en vigueur le 1er janvier 1960.

Dans ce numéro, un bref aperçu historique laisse apparaître que l’AI, qui garantit la sécurité sociale ainsi que l’intégration sociale et professionnelle des personnes handicapées, remplit une mission dynamique qui doit constamment être repensée. L’histoire de la loi n’est cependant pas le sujet principal de ce dossier : il y est avant tout question du présent et de l’avenir de l’AI, abordés dans une entrevue avec le conseiller fédéral Alain Berset et dans des appréciations exprimées par des parties prenantes importantes.

« L’AI donne une perspective aux personnes atteintes dans leur santé et à leurs familles »

La CHSS s’est entretenue avec le conseiller fédéral Alain Berset au sujet de la promesse d’intégration faite aux personnes en situation de handicap lors de l’entrée en vigueur de la loi fédérale sur l’assurance-invalidité (LAI), il y a 60 ans.…… Lire la suite

L’AI : parent pauvre et enfant modèle de l’État social

L’introduction de l’AI en 1960 représenta une étape importante dans le développement de l’État social. Son histoire jalonnée de combats politiques témoigne de la façon dont les responsables politiques et l’administration réagirent aux nouveaux défis sociaux. Elle reflète également l’attitude…… Lire la suite

Les attentes envers la Confédération

À l’occasion du 60e anniversaire de la LAI, les parties prenantes s’expriment sur l’état actuel de l’AI et les développements qu’ils souhaitent dans les prochaines années…. Lire la suite

Édition courante: CHSS n° 3 ⁄ septembre 2020 – L’assurance-invalidité fête ses 60 ans

Les 60 ans de l’AI – l’intégration comme mission de société (Stefan Ritler)

Dossier: L’assurance-invalidité fête ses 60 ans

« L’AI donne une perspective aux personnes atteintes dans leur santé et à leurs familles »La CHSS s’est entretenue avec le conseiller fédéral Alain Berset au sujet de la promesse d’intégration faite aux personnes en situation de handicap lors de l’entrée en vigueur de la loi fédérale sur l’assurance-invalidité (LAI), il y a 60 ans. Dans quelle mesure cette promesse a-t-elle été tenue ? Sur quels plans avons-nous réussi à garantir la participation à la vie sociale et où est-il encore nécessaire d’agir ?

L’AI : parent pauvre et enfant modèle de l’État socialL’introduction de l’AI en 1960 représenta une étape importante dans le développement de l’État social. Son histoire jalonnée de combats politiques témoigne de la façon dont les responsables politiques et l’administration réagirent aux nouveaux défis sociaux. Elle reflète également l’attitude de la société vis-à-vis des personnes atteintes dans leur santé, souvent défavorisées socialement. (Urs Germann)

Les attentes envers la ConfédérationÀ l’occasion du 60e anniversaire de la LAI, les parties prenantes s’expriment sur l’état actuel de l’AI et les développements qu’ils souhaitent dans les prochaines années.

Collaboration interinstitutionnelle

Une gouvernance pluridimensionnelle au service de l’insertion professionnelleIl y a une vingtaine d’années, la Commission de l’économie et des redevances du Conseil national demandait au Conseil fédéral de mettre sur pied un groupe de travail interdépartemental chargé d’élaborer un rapport et un plan de mesures pour optimiser la collaboration interinstitutionnelle (CII). Stefan Ritler, vice-directeur de l’OFAS, Sabina Schmidlin et Andrea Lüthi, spécialistes de l’insertion professionnelle, s’entretiennent des résultats obtenus et des objectifs futurs.

Famille, générations et société

Gouvernance locale de l’aide à la vieillesse dans un système à plusieurs niveauxLe vieillissement de la population a pour corollaire une augmentation du besoin en prestations de soutien spécifiques. Les mesures d’aide à la vieillesse sont gérées localement par des acteurs privés et publics au sein de réseaux de gouvernance. Cependant, les cantons, la Confédération et d’autres acteurs ont aussi un rôle à jouer. (Thomas Vollmer)

Façonner ensemble la politique de la pauvretéLes mesures de prévention et de lutte contre la pauvreté devraient être conçues, mises en œuvre et évaluées en coopération avec les premiers concernés. Or, cette collaboration peut prendre de nombreuses formes. Une nouvelle étude présente quelques exemples de participation et identifie les conditions de leur succès. (Emanuela Chiapparini; Claudia Schuwey; Michelle Beyeler; Caroline Reynaud; Sophie Guerry; Barbara Lucas; Nathalie Blanchet)

Politique sociale

Compte global des assurances sociales 2018En 2018, les recettes de l’ensemble des assurances sociales se montaient à 184 milliards de francs, les dépenses à 164 milliards et le résultat à 19 milliards. Les variations négatives de valeur du capital se sont traduites par une diminution à 984 milliards de francs du capital de toutes les assurances sociales. (Salome Schüpbach)

Toutes les éditions et dossiers